AR [Beta] FR EN

MM. Hadjar, Benghabrit et Aissa président les travaux du Conseil National des Programmes (CNP)

Le Pr. Tahar Hadjar Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la recherche Scientifique  en compagnie de Mme Nouria  Benghabrit Ministre de l'Education Nationale et de M. Mohamed Aissa  Ministre des Affaires Religieuses et des Wakfs  ainsi que des représentants des ministères des Moudjahidine, de la Formation et de la Culture a assisté dimanche 24 février 2019 au Lycée des Mathématique de Kouba  ( Alger) à l'ouverture des travaux  de la session ordinaire du Conseil national des programmes (CNP).

Lors de son intervention M. Tahar Hadjar a fait état de la volonté de son département à renforcer la coordination avec le ministère de l'Education nationale et les différents secteurs, mettant l'accent sur la nécessité de l'activation de la commission intersectorielle et de l'importance de la formation des formateurs en réponse aux exigences des écoles supérieures des enseignants".M. Hadjar a évoqué, dans ce sens, la mise en place d'une commission pédagogique des Ecoles supérieures d'enseignants, le 6 février 2018, précisant que cette commission constituée de 24 membres s'est attelée à "un diagnostic minutieux" de la situation de ces Ecoles recommandant l'intensification des efforts pour élever le niveau d'enseignement.

Se référant au rapport de ladite commission, le ministre a indiqué que les Ecoles supérieures des enseignants se sont dites prêtes à relever les défis de l'heure et ont engagé des actions pour élever le niveau des enseignants formés conformément aux attentes du secteur de l'Education à travers, notamment la révision du nombre des étudiants orientés vers ces Ecoles ainsi que les conditions d'admission. A ce propos M. Hadjar a rappelé que la rentrée universitaire 2018-2019 a été marquée par un vif intérêt dz bacheliers ayant de bonnes moyennes pour ces Ecoles.

Pour sa part, Mme. Benghabrit a appelé les membres du CNP à élaborer les instruments de la mise en œuvre du cadre stratégique mis en place, citant  les référentiels nationaux des apprentissages, des évaluations, de la formation et de la gouvernance. La ministre a plaidé également pour la poursuite des efforts pour élaborer "le système national de standardisation pédagogique centré sur les composantes cognitives des compétences des élèves".

Par ailleurs, Mme. Benghabrit a estimé qu'il est question de mieux répartir les compétences à acquérir sur tout le cursus scolaire, ce qui donnera lieu, par voie de conséquence, à un allègement des programme, longtemps réclamé aussi bien par les élèves que par leurs parents".

A ce propos, elle a fait état du travail mené par son département à travers le centrage stratégique sur le cycle primaire, la centration sur les langages fondamentaux, à savoir la langue arabe, les mathématiques et les langues étrangères,

De son côté, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, a mis en exergue l'impératif du respect du référent religieux national dans les programmes scolaires, rappelant les rencontres tenues avec le ministère de l'Education sur l'enseignement de la langue arabe aux cycles primaire et moyen.