AR [Beta] FR EN

M. Tahar Hadjar reçoit l’ambassadeur de la République du Kenya en Algérie

Le Pr. Tahar Hadjar Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique  a reçu samedi 24 février 2018  au  siège de son département ministériel,  l'Ambassadeur de la République du Kenya en Algérie son excellence Moi Lemoshira.

Au cours de cette audience, les deux parties ont passé en revue l'ensemble des questions relatives à la formation supérieure et la recherche scientifique, de même qu'elles ont manifesté leur  ferme volonté, de donner un nouvel élan à cette coopération qui demeure jusqu'à l'heure actuelle,  très minime,  si ce n'est insignifiante,  par rapport aux solides relations d'amitiés qui lient les deux pays : l'Algérie et le  Kenya.

Dans ce cadre, il est à noter qu'une seule convention a été signée entre l'université d'El Tarf et celle de Nairobi concernant les disciplines comme la zootechnie, la foresterie, l'animalerie et les réserves naturelles. Pour ce qui est  du  nombre des étudiants kenyans  fréquentant  les universités algériennes (tout cycle confondus), il  est de l'ordre de 137. Un chiffre qui, selon l'ambassadeur kenyan, reste  très en deçà des opportunités de coopération existantes entre les deux pays.

Lors de cet entretien les deux parties ont convenu  également d'approfondir leur coopération en matière d'enseignement supérieur et de recherche scientifique par l'encouragement des chefs d'établissements universitaires des deux pays, à plus de contacts  ,  plus d'échange d'expériences et d'information ainsi que  l'envoi d'experts notamment dans des disciplines d'actualité comme,  le développement durable, les problèmes de l'eau, la désertification , les énergies renouvelables ainsi que d'autres sujets d'intérêt commun .

Par ailleurs, les deux parties ont également abordé l'éventualité de signature d'un accord en matière de reconnaissance et d'équivalence de diplômes,  qui sera inclus dans  le mémorandum d'entente dont la signature est prévue lors de la prochaine réunion de la commission mixte algéro-kenyane. 

D'autres sujets ont également retenu l'attention des deux parties, notamment celui des bourses d'études,  où la partie Kenyane a sollicité l'aide de l'Algérie pour une augmentation du quota  réservé aux étudiants kenyans qui désirent poursuivre  leur formation supérieure au sein des universités algériennes.

Dans ce cadre M. Le Ministre a manifester l'entière disponibilité de l'Algérie à poursuivre son action d'aide au profit des étudiants kenyans et même à l'élargir au cycle de la post-graduation notamment dans les filières scientifique et technologiques.  

Cette rencontre  a constitué  aussi  une occasion pour les deux parties de discuter d'autres questions notamment celle relative à l'éventualité d'enseigner la langue swahilie au niveau des  départements des langues étrangère de certaines universités algériennes. En effet le swahili, est une langue bantoue, qui s'est métissée à d'autres langues africaines et à l'arabe. Elle joue de nos jours un rôle important comme langue véhiculaire dans une grande partie de l'Afrique orientale et subsaharienne et constitue une richesse civilisationnelle de ces  régions  du continent africain.