AR [Beta] FR EN

M. Tahar Hadjar préside les travaux de la conférence nationale des universités

Le Pr. Tahar Hadjar Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a présidé mercredi 25 juillet 2018 à la salle des conférences au siège du MESRS sis Ben Aknoun les travaux de la conférence nationale des universités.

Lors de son intervention devant les chefs d'établissements universitaires, M. Hadjar a rassuré les nouveaux bacheliers que toutes les mesures nécessaires ont été prises pour les accueillir au niveau des établissent éducatifs", ajoutant que "le nombre de sièges pédagogiques augmentera à 1.452.000 sièges avec la réception de plus de 71.000 nouveaux sièges, ce qui permettra d'accueillir près de 1.750.000 étudiants".

Concernant les capacités d'hébergement et de restauration, le ministre a annoncé la réception "de 45.500 nouveaux lits pour augmenter les capacités d'hébergement à 629.500 lits, et de 6 restaurants centraux", appelant, à cette occasion, à "la nécessité d'accélérer la cadence de réalisation des projets inscrits au niveau des cités universitaires pour les réceptionner avant la rentrée universitaire et à la rationalisation des moyens disponibles".

Outre l'élargissement de l'inscription via le programme "Progress" pour bénéficier de la bourse et du transport, M. Hadjar a souligné, par ailleurs, qu'il a été procédé à l'élargissement de l'utilisation de ce programme dans l'opération d'inscription au master qui avait débutée le 28 juin dernier et restera ouverte durant le mois de septembre prochain comme deuxième chance afin de permettre aux étudiants de s'inscrire, s'étendant dans une prochaine étape pour s'inscrire au Doctorat.

Le ministre a indiqué que le nombre d'étudiants atteindra lors de la prochaine rentrée universitaire environ 1.740.000 étudiants qui seront encadrés par 59.217 enseignants chercheurs, ajoutant qu'environ 3000 nouveaux enseignants seront recrutés.

Par ailleurs, M. Tahar Hadjar, a annoncé  la signature de la circulaire complémentaire n  06 relative aux moyennes minimales pour les préinscriptions et l'orientation des nouveaux bacheliers au titre de l'année universitaire 2018-2019.

Les moyennes minimales pour les préinscriptions et l'orientation des bacheliers pour l'année universitaire 2018-2019 "n'ont pas été revues à la hausse pour la plupart par rapport à l'année dernière, d'autant qu'elles ont été définies sur la base d'une étude quantitative et méthodique de ces résultats en termes de moyennes, d'appréciations et de filières et à la lumière des places disponibles", a fait savoir M. Hadjar.