AR [Beta] FR EN

M. Hadjar rencontre les directeurs des œuvres universitaires

Le Pr. Tahar Hadjar  Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a présidé lundi 18 février 2019 au siège du ministère, les travaux d'une réunion regroupant l'ensemble des Directeurs des Œuvres Universitaires.

Lors de cette rencontre M. le ministre a mis l'accent sur l'impérative sécurisation des résidences universitaires à travers "l'activation des dispositifs sécuritaires disponibles", "le respect des instructions" et la mobilisation de tous les moyens susceptibles de garantir la sécurité des étudiants résidents. "Les cités universitaires ne sont pas des internats", a souligné le ministre, rappelant la convention signée en 1998 entre les directions des œuvres universitaires et les organisations estudiantines régissant la relation entre les étudiants résidents. En effet,  la convention stipule que chaque étudiant a le droit de recevoir des personnes (membres de la famille ou autres) dans la cité ou il réside.

A ce propos, le ministre a appelé les agents chargés de la sécurité des résidences au respect rigoureux des procédures d'inscription de l'ensemble des visiteurs, tel qu'il se fait dans les administrations et les établissements, tout en dotant ces cités de caméras de surveillance.

Dans le même ordre d'idées, le ministre a souligné, encore une fois, l'impératif d'ouvrir la porte du dialogue entre les différentes organisations estudiantines, considérant que la voie empruntée actuellement "demeure en deçà", ce qui transforme les simples problèmes en de véritables énigmes.

La concertation entre les directeurs des œuvres universitaires et les partenaires sociaux est de mise, a estimé le ministre qui a insisté sur l'intégration de la question de la sécurité comme point essentiel lors des prochaines rencontres.

M. Hadjar a rappelé, à cet effet, ses instructions adressées aux directeurs des cités universitaires lors de la dernière rencontre, tenue en juillet dernier, relatives à la veille sur la propreté des cités, l'entame des travaux de restauration, la promotion des services et la dynamisation de la vie estudiantine notamment à travers la création des clubs.

Les responsables des cités universitaires sont ainsi appelés à lutter contre les différents fléaux sociaux étrangers à l'enceinte universitaire, de mêmes qu'ils sont invités à créer des cellules d'écoute composées essentiellement de médecins et de psychologues en mesure de prendre en charge les problèmes des étudiants.