AR [Beta] FR EN

M. HADJAR préside les travaux de la conférence nationale des universités

Le Pr. Tahar Hadjar,  Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a présidé le samedi 17 décembre 2016, les travaux de la conférence nationale des universités,  durant laquelle il a  annoncé, la réduction de six à quatre, du nombre de vœux proposés lors des opérations d'orientation et d'inscription des nouveaux bacheliers de la session 2017. 

Dans ce cadre, M. Le Ministre a rappelé une série de mesures qui s'inscrivent dans la dynamique des réformes initiées, en prévision des opérations d'orientation et d'inscription des nouveaux bacheliers, session 2017.  En effet, Il s'agit,  a-t-il indiqué, d'introduire des éléments du "mode d'orientation alternatif en fixant au préalable les moyennes d'inscription dans les différentes filières et spécialités et en informant les élèves de terminale de ces moyennes par le biais de campagnes de communication et d'information d'envergure, à compter du mois de janvier 2017, dans l'ensemble des lycées du pays",

M. Hadjar a insisté également sur "la révision des conditions d'accès aux filières et spécialités universitaires, en fonction des séries du baccalauréat, et l'extension de la carte de formation à caractère professionnel en tant qu'objectif majeur de la réforme, dans le but de renforcer la relation université-entreprise et de consolider l'employabilité des diplômés universitaires".

Concernant la révision du calendrier des inscriptions universitaires et le remaniement de ses étapes, il a affirmé que la première étape sera consacrée à la préinscription qui s'opère en deux phases :

  1. Orientation
  2. Réorientation (bacheliers incasables, échecs aux tests, et rejet du lieu d'affectation).

La seconde étape concerne le traitement des retardataires, et le traitement des cas de transfert  pour changement de résidence, "justifiés et pertinents", dans la même filière.

Puis, a-t-il dit, interviendra enfin, l'inscription définitive au double plan administratif et pédagogique, début septembre puis l'entame des cours de la nouvelle année universitaire.

D'autre part, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a noté que cette opération sera confiée à l'avenir aux établissements universitaires car la première aura été "centralisée".

Il a souligné d'autre part, l'élargissement du système numérique pour englober d'autres domaines de la gestion universitaire comme le suivi du cursus scolaire de l'étudiant, le parcours professionnel de l'enseignant chercheur et les mécanismes de gestion administrative et financière, outre celle des projets de recherche. 

L'opération d'orientation des nouveaux bacheliers pour l'année 2016-2017 a été marquée par la réduction du nombre de vœux passant de dix à six et l'adoption d'un nouveau logiciel dont l'application a exigé la mise au point d'un réseau pour les établissements d'enseignement supérieur pour les opérations d'inscription et de transfert.

Par ailleurs, M. Hadjar a appelé les directeurs des établissements d'enseignement supérieur à assurer le succès de ces projets, souhaitant que ces derniers entament d'ici au mois de février prochain, les opérations d'"autoévaluation" sur la base du critère qualité.

L'élaboration des premiers rapports sur ces opérations est prévue en juin 2017, a-t-il fait remarquer avant de rappeler l'accompagnement des instances chargées du suivi du critère qualité en matière d'enseignement supérieur au niveau de l'Administration centrale.

Il a annoncé enfin, la création d'un groupe d'enseignants algériens "compétents" résidant à l'étranger chargés d'évaluer le système d'enseignement supérieur