AR [Beta] FR EN

M. Benziane présente le programme du secteur devant les membres de la commission de l'Education, de l'Enseignement supérieur et des Affaires religieuses

Le Pr. Abdelbaki Benziane Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a indiqué  mardi 29 décembre 2020 devant les membres de  la Commission de l'Education, de l'Enseignement supérieur et des Affaires religieuses à l'Assemblée populaire nationale (APN) que son département avait tracé une feuille de route incluant nombre de volets, annonçant "la mise en œuvre, à compter de l'année prochaine, d'un plan de développement pluriannuel 2021-2027 portant réalisation de près de 750 projets de recherche relatifs à trois programmes de recherche nationaux prioritaires, à savoir la sécurité alimentaire, la santé du citoyen et la sécurité énergétique".  Selon M. le Ministre La feuille de route en question comprend  plusieurs axes liés à "l'actualisation du cadre législatif et réglementaire", "la révision du plan de formation et la diversification des méthodes d'apprentissage" ou encore "l'institutionnalisation des liens Université-Institution et la promotion de la communication avec l'environnement socioéconomique", elle contient également d’autres volets à savoir : "Le renforcement de la recherche scientifique et du développement technologique selon une approche intersectorielle", "l'accompagnement des entreprises macroéconomiques dans les secteur public et privé" et "la réforme du système des œuvres universitaires ». Cette vision est à même d’ériger l’université de demain, qui sera en mesure de se mettre au diapason des mutations en cours et sera également disposée à répondre aux exigences des métiers crées et des nouveaux savoir-faire », a indiqué M. Benziane.

Concernant la rentrée universitaire 2020-2021, M. Benziane a rappelé que son secteur avait accueilli quelque 280.000 nouveaux bacheliers, et réceptionné 31.000 places pédagogiques et 15.000 nouveaux lits.

Des membres de la Commission ont mis en exergue, la teneur de l’exposé présenté par le ministre et soulevé quelques préoccupations, notamment celles relatives à la problématique d’intégration des diplômés de l’Enseignement supérieur dans le marché de l’emploi, ainsi que la question de l’adaptation du produit universitaire aux exigences du marché de l’emploi. Certains d’entre eux ont également abordé nombre de préoccupations, suite à la propagation de l’épidémie de Coronavirus, évoquant le recours à de nouveaux modes, à l’instar de l’enseignement à distance. Pour ce faire, ils ont prôné la nécessité d’évaluer ce genre d’enseignement sous l’aspect pédagogique, tout en proposant l’organisation de sessions de formation sur l’enseignement à distance.

A ce titre, le ministre a assuré que toutes les mesures indispensables, aussi bien techniques que pédagogiques, ont été prises à l’effet de recourir à la formation à distance dans l’enseignement supérieur. Par ailleurs, le ministre a fait savoir que le secteur de l’Enseignement supérieur enregistre annuellement 400.000 nouveaux diplômés », soulignant, toutefois, l’importance de consacrer la culture de l’entrepreunariat, en vue de faciliter leur emploi. Il a affirmé dans ce sens  qu’une vision prospective et une étude scientifique sont envisagées en vue d’ouvrir des spécialités dans l’Enseignement supérieur, conformément aux exigences du marché de l’emploi.