AR [Beta] FR EN

M. Chitour répond aux questions des membres de la Commission des finances et du budget de (APN)

Lors d’une séance d’audition  avec les membres de la Commission des finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée au règlement du budget du secteur de l’enseignement supérieur pour l’année 2017 et répondant aux préoccupations des membres de cette commission ,  le Pr. Chams Eddine Chitour Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a indiqué, mardi 16 juin 2020, qu’aux fins de fournir l'encadrement pédagogique nécessaire aux étudiants du sud, des conventions seront conclus entre les universités du nord et celles du sud du pays qui connaissent un déficit en termes de certaines disciplines, ajoutant que "relever le niveau des universités du Sud est l'une des priorités du ministère".                                               

En vertu de cette initiative, des enseignants des universités du nord seront sollicités pour fournir des cours de soutien et des stages ainsi que des cours pratiques par étapes au profit des étudiants du Sud dans certaines disciplines, en attendant l'établissement d'un accord sur le type et la méthode de la coopération pédagogique entre ces universités. Par ailleurs, M. Chitour a fait état du projet de réalisation d'une école spécialisée en intelligence artificielle dans la nouvelle ville de Sidi Abdallah comme première étape de préparation à la création de huit écoles à l'horizon 2021.

En ce qui concerne l'année universitaire en cours, le premier responsable du secteur a fait part de la consécration, à partir de la fin d'août, de cinq semaines pour dispenser des cours intensifs dans toutes les universités afin de rattraper le retard accusé et d'évaluer le processus de présentation de cours et de conférences via Internet, auquel on avait recours en raison du confinement sanitaire. Dans le même sillage, M. Chitour a souligné l'importance de réunir les conditions nécessaires au profit de l'enseignant, à l'effet d'améliorer la rentabilité de l'université algérienne et de stopper la fuite des cerveaux, s'engageant, à ce propos, de revoir l'ensemble du système des œuvres universitaires.