AR [Beta] FR EN

Enseignement supérieur/ Santé / Sécurité Sociale : Comment optimiser la prise en charge médicale ?

M. Tayeb Bouzid Ministre de  l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et M. Tidjani Hassan Haddam, Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale ainsi que M. Mohamed Miraoui Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, ont présidé jeudi 21 novembre 2019, l’ouverture des travaux de la rencontre de concertation et d’évaluation du comité intersectoriel : santé et sécurité sociale ainsi que le comité chargé de l’examen des conditions de rentabilisation des structures sanitaires de la sécurité sociale .

Lors de son intervention M. Tayeb Bouzid a évoqué le rôle de son département en matière de formation continue, mettant  en avant la mission assignée à la recherche scientifique dans la consolidation des deux secteurs de la Sécurité sociale et de celui de la Santé.  M. le Ministre a fait part à cette occasion de la disposition du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique  à «accompagner» la Sécurité sociale et la Santé dans leurs missions respective à savoir la prise en charge des malades.

Pour sa part M. Tidjani Hassan Haddam, , a souligné l’engagement de l’Etat à œuvrer à réunir les conditions nécessaires permettant la concrétisation «réelle» et «effective» de la politique nationale sociale et sanitaire au profit du citoyen algérien dans les quatre coins du pays. «Cette rencontre confirme notre intérêt de renforcer davantage la coopération interministérielle pour plus de complémentarité dans le but de promouvoir les échanges et le partage des expériences dans un domaine en relation directe avec la population, à savoir prodiguer des services de qualité en matière de santé et de sécurité sociale», a-t-il indiqué .

De son coté, Mohamed Miraoui, a indiqué que le système de santé en Algérie repose sur des bases «constantes» et cité en premier lieu l’inter-sectorialité, précisant que le succès du système de santé ne pourra être atteint sans un système de sécurité sociale «efficient». Poursuivant  ses propos,  le ministre de la Santé a indiqué que ce travail commun vise à «améliorer» la performance des structures et des prestations sanitaires fournies aux citoyens et affirmé que le  travail était en cours pour «concrétiser» les objectifs tracés en vue de fournir une prestation sanitaire de «qualité» et à «moindre coût».