Activités de Monsieur le Ministre le Professeur TAHAR Hadjar
« Retour

M. Tahar Hadjar préside les travaux de la Conférence Nationale des universités

Le Professeur Tahar Hadjar, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la  Recherche Scientifique, a présidé, mardi 04 avril 2017, au siège de son département ministériel, les travaux de la Conférence nationale des universités.

Lors de son intervention devant les recteurs et chefs d'établissements universitaires, Monsieur le ministre a  indiqué que plus de  80.000 places pédagogiques pourraient être réceptionnées à la rentrée  universitaire 2017-2018, ce qui porterait le nombre global de places  pédagogiques à travers les différentes universités algériennes à plus de  1,4 million.

Avec la réception de ces nouvelles places pédagogiques, l'on  comptera lors de la prochaine rentrée universitaire "plus de 1,4 million de  places pédagogiques et 700.000 lits",

Concernant les mesures relatives à l'accueil des bacheliers de la  session juin 2017, M. Hadjar a mis en avant les efforts de son département  pour déterminer une moyenne nationale fixe pour toutes les spécialités.

S'agissant de la formation, le premier responsable du secteur a mis  en avant l'ouverture des spécialités de "Génie industriel et maintenance"  (Université Mentouri de Constantine), "Gestion des entreprises et  administration" (Université d'Oran Ahmed-Ben Bella), "Techniques de commercialisation dans l'agroalimentaire" (Université Saad-Dahlab), ainsi  que de deux filières de langue russe dans les Université d'Oran et d'Alger  2.

Pour ce qui est de l'encadrement pédagogique, M. Tahar Hadjar  a fait  état de quelque 60.000 enseignants. Concernant les étudiants qui seront diplômés au terme de l'année universitaire 2016-2017, le ministre a précisé que 324.000 étudiants étaient concernés, dont 169.000 inscrits en licence, 139.500 en master et  15.500 étudiants de l'ancien système.

Au volet œuvres universitaires, le ministre a fait savoir que les  demandes d'hébergement seront "traitées numériquement pour la première fois  pour éviter les déplacements des étudiants".

Le premier responsable du secteur de l'enseignement supérieur a souligné  la nécessité d'assurer un climat de sérénité et de stabilité à travers le  renforcement du dialogue entre les composantes du secteur et la prise en  charge des revendications socio-professionnelles légitimes".

Il a appelé dans ce sens la corporation universitaire à "travailler dans  un climat de confiance et de respect mutuels pour permettre à l'université de  se consacrer à ses missions pédagogiques et scientifiques et d'améliorer  son rendement".

Par ailleurs et en marge de  cette  conférence, M.  Hadjar a animé un point de presse où il a répondu aux différentes questions des journalistes. Dans ce cadre et à une question sur le rattrapage des cours des étudiants en pharmacie et en médecine dentaire,  le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique,  a indiqué que "les étudiants en pharmacie et médecine dentaire qui étaient en grève peuvent rattraper les cours en juillet et septembre prochains". 

En effet, «le suivi de la grève ayant été mitigé à travers les différentes facultés, le volume de cours à rattraper diffère d'une faculté à l'autre, voire au sein d'une même faculté", a souligné le ministre, précisant que "de nombreux étudiants ont suivi leurs cours normalement depuis la rentrée universitaire". Le rattrapage des cours est une opération "purement pédagogique", a soutenu M. Hadjar.

Les étudiants en pharmacie et médecine dentaire ont mis fin en mars dernier à plusieurs mois de grève au niveau de certaines facultés après satisfaction de leurs revendications par les secteurs ministériels concernés.