« Retour

M. Tahar Hadjar rencontre les responsables des associations estudiantines

Le Pr. Tahar Hadjar Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique  a rencontré le samedi 06 janvier 2018 au siège de son département ministériel les responsables des différentes associations estudiantines agrées.

Entrant dans le cadre des rencontres périodiques, cette réunion a permis aux deux parties d'exposer les problèmes  que rencontre le secteur et d'examiner  également les voies et moyens susceptibles d'améliorer les conditions  pédagogiques de même que  la vie estudiantine au niveau des résidences universitaires .

Dans ce contexte,  et lors d'un point de presse  en marge de cette rencontre , M. le ministre a tenu à préciser que les voies de dialogue sont ouvertes à toutes les corporations et associations estudiantines et autres regroupant les autres corps relevant du secteur à la seule condition qu'elles soient agréées. Toutefois M. Tahar Hadjar a averti  que  «Toute personne étudiant, enseignant ou fonctionnaire qui tenterait de fermer les portes de l'université dans le cadre d'actions de protestation s'exposera à des sanctions»,

Poursuivant ses propos, M. Hadjar a instruit l'ensemble des responsables de campus de respecter et faire respecter cette directive faute de quoi les auteurs seront présentés devant le conseil de discipline et s'exposeraient à des poursuites judiciaires. «Les actions de protestation sont un acquis constitutionnel et doivent se faire avec civisme et dans les règles et le respect des lois de la République».

Par ailleurs, M. le Ministre  a appelé les différents supports médiatiques à plus de pertinence dans la couverture de ce genre d'information et à vérifier les faits avant de rendre publiques des informations pour faire barrière à ceux qui veulent déstabiliser l'université algérienne.

Concernant les œuvres universitaires, M. Hadjar a fait savoir que son département s'est engagé à améliorer les différentes prestations prodiguées aux étudiants (transport-restauration-hébergement), faisant état de l'organisation prochainement, d'une conférence nationale sur les œuvres universitaires.

Abordant le volet pédagogique, le ministre a indiqué que le dernier délai de dépôt des thèses de doctorat est prévu le 30 juin 2018, faisant état de cas de doctorants qui n'ont, à ce jour, pas encore soutenu leur thèse et ce depuis 30 ans, cette situation est jugée, selon le ministre, inadmissible.
«Ces derniers sont appelés à régulariser leur situation, au même titre que leurs collègues, à l'effet de parachever leurs travaux dans les délais impartis», a-t-il ajouté.

Evoquant la grève des médecins résidents, M. Hadjar aaffirmé que son département a pris en charge toutes leurs revendications enrelation avec son secteur. Il a indiqué qu'une commission mixte a été mise enplace pour assurer le suivi des décisions prises lors de leur dernière rencontre.«Nous n'avons aucun problème avec eux», a-t-il assuré

S'agissant des étudiants des Ecoles Normales Supérieurs (ENS) M. Hadjar a, également rappelé la mise en place d'une commission mixte entre le ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et le Ministère de l'Education Nationale, soulignant que son secteur prendra en charge toutes les demandes des diplômés de l'ENS, soulignant toutefois que leur revendication de travailler dans leurs wilayas de résidence constitue une doléance utopique. «Le principe en matière de recrutement obéit aux besoins du secteur de l'Education nationale», a informé le ministre.