AR [Beta] FR EN

الأستاذ طاهر حجار من وهران وعين تموشنت: اختيارات الحاصلين الجدد على البكالوريا تم ترضيتها إلى حد كبير

Le Pr. Tahar Hadjar Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a effectué, le 2 Aout 2015, une visite de travail dans les wilayas d'Ain T'émouchent et Oran, où il a inspecté plusieurs infrastructures pédagogiques et universitaires.

Le ministre avait entamé sa visite par le Centre universitaire d'Aïn Témouchent Belhadj Bouchaïb (CUAT) où il s'est félicité des "très bonnes conditions dans lesquelles se déroulent les inscriptions définitives des nouveaux étudiants".

Il a également affirmé que "toutes les mesures ont été prises pour activer la réalisation des multiples opérations inscrites au profit du secteur de l'enseignement supérieur à Aïn Témouchent".

Il s'est rendu, à ce titre, sur les sites de diverses infrastructures en construction, dont 4.000 nouvelles places pédagogiques, une résidence universitaire de 2.000 lits avec restaurant de 500 couverts, un restaurant central de 800 couverts, et 100 logements pour les enseignants et cadres du secteur.

A l'adresse des responsables concernés, M. Hadjar a notamment insisté sur le respect des délais convenus, et ce, à l'effet de permettre la livraison des futurs acquis avant la rentrée universitaire 2016/2017.

A Oran, le ministre s'est enquis du déroulement de l'opération d'inscription des nouveaux bacheliers à l'Université des sciences et technologie "Mohammed Boudiaf" d'Oran, qui prévoit d'accueillir 6.000 nouveaux étudiants durant l'année universitaire 2015-2016, et au niveau de la faculté de médecine de l'Université d'Oran.

Dans ce cadre, M. Hadjar a relevé une augmentation du nombre d'étudiants cette année, d'où le besoin, a-t-il dit, d'infrastructures et le recrutement de 3.000 enseignants universitaires, pour juguler cette tension.

Le ministre a fait savoir, dans ce sens, qu'il y a 54.000 enseignants qui encadrent 1,5 million d'étudiants, "soit en moyenne un enseignant pour 22 étudiants ce qui est compatible avec les normes internationales", signalant toutefois un surplus dans une filière et un déficit dans une autre.

Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite d'inspection dans la wilaya, le ministre a indiqué qu'une  conférence nationale d'évaluation du système Licence-master-doctorat (LMD) se tiendra la fin de l'année en cours. Cette conférence, qui  verra la participation de toute la famille universitaire, a pour objectif  l'évaluation du système LMD après dix ans de son application, affirmant qu'"il n'y a pas d'amendements dans ce système d'enseignement".