AR [Beta] FR EN

جلسة دبلوماسية : الأستاذ طاهر حجار يستقبل سعادة سفيرة المجر بالجزائر السيدة هلغا كاتالينا بريتز

Le Pr. Tahar Hadjar, Ministre de l'Enseignement  Supérieur et de la Recherche Scientifique, a reçu en audience, jeudi 16 juillet 2015, au siège de son département ministériel, Son Excellence  l'Ambassadeur de Hongrie en Algérie, Mme Helga Katalina PRITZ.

Lors de cette audience, les deux parties ont passé en revue l'état des relations bilatérales dans le domaine de la formation supérieure, et  ont convenu de  donner une nouvelle dynamique de coopération, notamment dans le domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique par l'élaboration de  projets communs.

Les deux parties ont également manifesté leur volonté d'encourager les contacts entre les universitaires des deux pays, par l'organisation de rencontres scientifiques, colloques, séminaires, ainsi que l'échange de délégations de professeurs de haut niveau, notamment dans les domaines de l'agriculture, l'hydraulique, les sciences vétérinaires, la nutrition animale, l'art, l'archéologie, les nouvelles technologies de l'information.  

Pour Mme l'Ambassadeur, la coopération algéro–hongroise en matière d'enseignement supérieur est très ancienne, et le temps est venu d'initier des actions communes pour que cette coopération retrouve sa place au niveau du volume d'échanges entre les deux pays, que la grande commission mixte est appelée à examiner lors de sa réunion au mois de septembre  prochain.

Les deux parties ont également souhaité l'augmentation  du  nombre d'étudiants  boursiers particulièrement les doctorants, où notre pays accuse un manque énorme qu'il faudrait combler rapidement. Dans ce cadre, il est à signaler que la Hongrie a accordé un certain  nombre  de bourses au profit d'étudiants algériens. 

Aussi,  et dans le cadre  de la mobilité  estudiantine,  le ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a souhaité que des étudiants hongrois choisissent, à l'image de  leurs collègues algériens, des universités algériennes pour finaliser des  travaux de thèses et, par la même, acquérir des connaissances scientifiques, notamment par le lancement de programmes de recherche en commun, ainsi que l'organisation de séminaires et rencontres scientifiques.