AR [Beta] FR EN

Le Prof. Hadjar préside les travaux de la Conférence nationale des Universités

Compte rendu des travaux de la conférence:

Le Pr. Tahar Hadjar, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a présidé,  samedi 03 octobre 2015, à la salle de conférences du ministère, l'ouverture des travaux de la conférence nationale des universités

Lors de cette rencontre, le ministre a insisté  sur la nécessité de "réactiver" les canaux du dialogue avec les partenaires sociaux en vue d'assurer la stabilité de l'université et de lui permettre de contribuer au développement national. Le secteur "considère le dialogue en tant qu'instrument stratégique dans ses relations avec les partenaires sociaux" en vue de garantir la stabilité, permettre à l'université de "se consacrer" à sa principale mission, à savoir: la pédagogie et la recherche scientifique et de contribuer ainsi au développement national.

Le ministère est en voie de constituer deux commissions "d'observation", la première composée de représentants du ministère, de syndicats des enseignants et de fonctionnaires, tandis que la deuxième compte des représentants d'associations estudiantines, a-t-il précisé.

Des réunions périodiques (tous les trois mois) seront tenues avec ces deux commissions en vue d'examiner et de résoudre les problèmes qui entravent le bon déroulement des universités.

M. Hadjar a évoqué la rentrée universitaire de cette année et l'inscription des nouveaux bacheliers dans les universités, précisant que "la solidarité" entre les universités a permis de contribuer à la réussite de cette rentrée qu'il a qualifiée de "défi", vu le nombre important de nouveaux étudiants.

Apres avoir évoqué les mesures prises dans le cadre de l'amélioration des prestations universitaires, le ministre a réitéré son appel aux étudiants et aux présidents des universités pour créer des clubs scientifiques et les encourager à prendre part aux manifestations scientifiques et culturelles organisées aux niveaux régional, national et international

Il a rappelé à cet effet la nécessité de procéder à un diagnostic de la situation actuelle, principalement due à la mise en œuvre du système Licence-Master-Doctorat (LMD), annonçant la tenue d'une conférence nationale fin décembre prochain pour évaluer ce système et mettre en exergue ses points positifs et négatifs, en vue de combler les lacunes.

Concernant l'Académie algérienne des sciences et des technologies, le ministre a annoncé son installation "dans les quelques prochains jours", souhaitant que celle-ci donne "un nouveau souffle au secteur de la recherche scientifique et du progrès technologique".

En tant que "principale référence scientifique du pays", l'Académie contribuera au développement des sciences et de ses applications, donnera des conseils aux autorités publiques et représentera l'Algérie auprès des instances scientifiques internationales", a-t-il dit..

Allocution du ministre